La Camerise

La camerise, Lonicera caerulea est une petite baie ovale, souvent comparée à une forme allongée du bleuet. Également connue sous le nom de chèvrefeuille comestible ou haskap chez les anglophones, la camerise est une culture émergente en Amérique du Nord. Le camerisier produit des fruits très savoureux et bien adaptés à la récolte mécanisée, aux technologies de congélation rapide et à la transformation commerciale. Ces caractéristiques en font un choix idéal pour les producteurs et transformateurs du Québec.

 

La camerise peut être consommée fraiche ou être utilisée dans un nombre infini de produits transformés : pâtisseries, céréales, confitures, coulis, jus, boissons alcoolisées, crèmes glacées, yogourts, sauces, etc. La camerise donne un beau rouge vif violacé aux produits laitiers.

 

De façon générale, on peut affirmer que la camerise dégage un mélange de saveurs de cassis-bleuet-framboise et que d’autres saveurs plus subtiles, telles la mûre, la nectarine, la prune et la rhubarbe sont aussi perçues en bouche.

Qu’elle soit consommée fraiche ou transformée, la camerise présente l’avantage de noyaux imperceptibles en bouche. La peau, très tendre, est facile à mastiquer.

Un fruit taillé pour le Québec

Dès son implantation au Québec en 2007, la camerise a rapidement attiré l’attention des producteurs et transformateurs agricoles. En effet, tout en étant délicieuse et riche en antioxydants, la camerise présente des caractéristiques uniques ce qui en fait un fruit parfait pour notre climat :

 

  • La camerise présente une saveur plus complexe et plus intense que la majorité des petits fruits connus au Québec. Cette saveur complexe est recherchée par les chefs dans leur quête gastronomique.

  • C’est un fruit hâtif, qui se récolte en début d’été, ce qui permet à une entreprise agricole de mieux répartir sa charge de travail et ses sources de revenus.

  • Le camerisier est un arbuste très résistant, capable de prospérer dans les conditions nordiques propres au Québec.

  • La camerise est très riche en antioxydants, en fibres et en vitamines, ce qui répond à la demande actuelle d’aliments santé associés à de saines habitudes de vie.

  • La récolte peut être mécanisée, ce qui implique peu de main-d’oeuvre agricole difficile à trouver.

  • Tout comme la canneberge et le bleuet, la camerise possède les qualités recherchées pour la transformation, la congélation, la vente en gros volumes et l’exportation.

  • Le camerisier est peu sensible aux attaques par les insectes et les maladies, ce qui permet une production biologique ou sans ajouts chimiques.

<!-- Google Tag Manager -->
<script>(function(w,d,s,l,i){w[l]=w[l]||[];w[l].push({'gtm.start':
new Date().getTime(),event:'gtm.js'});var f=d.getElementsByTagName(s)[0],
j=d.createElement(s),dl=l!='dataLayer'?'&l='+l:'';j.async=true;j.src=
'https://www.googletagmanager.com/gtm.js?id='+i+dl;f.parentNode.insertBefore(j,f);
})(window,document,'script','dataLayer','GTM-TR2GVNZ');</script>
<!-- End Google Tag Manager -->